Bien choisir son nom de domaine en 2015
10 April 2015
Pourquoi le SEO est-il important ?
20 August 2015

La course au e-commerce

Le nombre d’achats sur internet monte en flèche, et les entreprises n’ont pas perdu une seconde pour participer à ce phénomène montant en créant leurs boutiques en ligne.
Après les plateformes dédiées (Amazon, Zalando et consorts), d’autres entreprises ont l’ambition de rentrer sur ce marché.

Très récemment, Facebook et Google ont annoncé, à un jour d’intervalle, leur volonté d’intégrer cette fonctionnalité sur leur site.

 

Google

Google a pour sa part la volonté de proposer un bouton « Achat » (Buy with Google) à côté des résultats de son moteur de recherche le permettant, et ce, sur sa version mobile.
Les utilisateurs de Google Play ne devraient même pas encoder leur numéro de compte, facilitant leur achat.

Actuellement, les clients utilisent le moteur de recherche mais soit ils terminent leur paiement directement sur le site du vendeur, plus adapté à la version mobile, soit ils sont redirigés par Google sur les plateformes d’e-commerce actuellement existantes.

Cette application, qui permettrait de ne pas sortir de Google, est pour le moment en phase de test et devrait, dans un premier temps, être disponible aux États-Unis, et par la suite en Europe.

 

Facebook

En parallèle, Facebook teste depuis fin 2014 le bouton « Buy » sur les annonces publicitaires dans sa dimension numérique, afin de promouvoir l’achat des produits, qui peut se réaliser sans sortir du réseau social.

Mais la nouvelle fonctionnalité d’e-commerce de Facebook consiste à proposer aux entreprises des nouvelles pages, des « mini-sites » permettant la vente de leurs produits, intégrant les commandes et les transactions financières, créant ainsi une nouvelle grande plateforme de commerce en ligne.

 

Les autres réseaux

Twitter et Pinterest suivent également la même voie, intégrant ce même bouton directement sur les tweets des entreprises, ou par d’autres mécanismes de commerce en ligne.

 

Qui gagnera la course ?

Cette intégration de services e-commerce permet aux utilisateurs de trouver de plus en plus de fonctionnalités sur un seul site internet.

Ainsi, Google, Facebook et les autres réseaux sociaux espèrent maintenir la durée de présence sur leur site web pour les utilisateurs, de manière à ce qu’ils soient plus sujets à des publicités, et ainsi générer plus de profits pour les entreprises, en plus de ceux liés aux commissions des entreprises qui les sponsorisent pour avoir une publicité sur leur site.

Leur objectif étant de devenir des « gigaplateformes », ils mettent à disposition de l’utilisateur toutes les fonctionnalités dont il a besoin.
Cette tendance à réduire les intermédiaires au sein d’un circuit de distribution, appelée désintermédiation, a déjà fait du chemin, par exemple par l’intégration de vidéos ou la possibilité d’appels vidéo sur Facebook, ou encore l’onglet « actualités » sur Google, pour n’en citer que quelques-unes.

 

Cet article répond à vos attentes ?

N’hésitez pas à le partager sur tous vos réseaux !

02 349 23 23